Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mais où est Charlie ?

    Pin it!

    6h07 - Une radio FM annonce l'heure de quitter la couette, en passant 'Evidemment', chanson de France Gall :

    Y a comme un goût amer en nous
    Comme un goût de poussière dans tout
    Et la colère qui nous suit partout
    Y a des silences qui disent beaucoup
    Plus que tous les mots qu'on avoue
    Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout

    Évidemment
    Évidemment
    On danse encore
    Sur les accords
    Qu'on aimait tant

    Et ces batailles dont on se fout
    C'est comme une fatigue, un dégoût
    A quoi ça sert de courir partout
    On garde cette blessure en nous
    Comme une éclaboussure de boue
    Qui n'change rien, qui change tout

    Évidemment
    Évidemment
    On rit encore
    Pour les bêtises
    Comme des enfants
    Mais pas comme avant
    Pas comme avant

    Je me prépare pour une nouvelle journée de travail. Voilà que les extrêmes se retrouvent dans le même panier, un ennemi commun vient de tomber. Qui se souviendra des moins connus tombés sous les balles de Français qui veulent tuer la France ?

    jesuischarlie, charliehebdo

    Jusqu'où les politiciens récupèreront cette tragédie pour nourrir leur mégalo? Seule certitude, le paradis existe pour les satiristes, caricaturistes et pamphlétaires. Cavanna, Reiser, Choron sauront accueillir les nôtres.

    Sur la route de l'école, je ressens le besoin de parler à mon fils : "J'ai lu mes premiers Hara-Kiri, puis Charlie Hebdo dans le grenier de la maison d'un oncle. J'avais 10 ans environ. Je riais, même si je comprenais pas tout. C'était le temps où je commençai par cloper des brunes, à m'intéresser aux garçons. Si j'ai une sensibilité de gauche aujourd'hui, c'est en partie grâce ou à cause de Charlie Hebdo."