Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On a pas (eu) chaud aux fesses, là ?

Pin it!

Aucun cri de victoire, juste soulagement et gueule de bois. En attendant les législatives... Voici M. le Président Macron, le jeune vieux qui, pour start-up, obtient la gouvernance de la France sur 5 ans. Je ne me reconnais pas dans son électorat, entrepreneurs et managers en devenir dans le numérique, la comm', les finances...

Salut au peuple français qui a mené sa petite révolution, éliminant les éléphants des partis, assoiffée de sang frais et de paroles mentholées. Magnifique jeu de politik-réalités... Nous réveillerons-nous, asservis par l'ultra-libéralisme initié par la Loi Travail, privés de chômage, de retraite, de remboursement maladie et... d'emploi ?

On sait quels seront les dommages collatéraux, si ce gouvernement post-tendance ne donne pas à croire à la population, en mal de dignité. En Pologne, le néo-fascisme défile en ville, mains droites tendues, uniformes noirs en rangs serrés. Cinq ans passent vite, le temps de changer de marque pour un costume neuf...

14877276966_1559787752.jpg

photo credit: stavos Suit up via photopin (license)

Commentaires

  • On a eu très très chaud aux fesses. Pour la suite... il y a les législatives... et le bénéfice du doute...

  • J'aimerais accorder le bénéfice du doute. Difficile, face aux manoeuvres politiciennes pour les législatives et la formation du gouvernement...

Les commentaires sont fermés.