Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Click and Play

Dans l'antre des maux

Pin it!

coup de gueule

Il y a 6 semaines, je me réveillai atteinte d'une paralysie faciale périphérique du côté droit du visage. Selon le médecin tratant, il s'agissait d'une attaque virale, type zona ou herpès. Une névralgie se déclara dans la zone endormie, douloureuse comme une énorme rage de dents.
Le traitement antiviral et antalgique empoisonna mon fois quatre semaines plus tard. Constatant l'intoxication virulente, doublée d'une infection, le médecin traitant m'adressa aux urgences, pour y passer rapidement des examens.

Assise plus de 6 heures sous les néons, dans une salle d'attente petite et bruyante, j'ai patienté sans boire, ni manger (rester à jeun pour les examens et prises de sang), fièvreuse et les yeux irrités par une grosse conjonctivite. Quand mon nom fut appelé, je me levai et prise d'un étourdissement, je m'appuyai contre un mur. Un aide-soignant balèse m'interpela "Qu'est-ce qu'elle nous fait la dame ? Qu'est-ce qu'elle fait là ?". Je me suis assise dans la chaise à roulettes qu'il a bien voulu m'avancer, pour être conduite dans une chambre seule. "Bon maintenant, vous arriverez bien à vous déshabiller comme une grande ?"

J'ai à nouveau attendu un médecin, une heure, deux heures en chemise d'hôpital... J'ai remis mes chaussettes, j'avais un peu froid. Puis j'ai entendu la relève entre les équipes de jour et de nuit. Mon cerveau s'est rallumé : nouveaux soignants, bouche très sèche, plus de batterie de téléphone. J'ai envoyé un sms pour qu'on vienne me chercher, hors de question que je passe la nuit aux urgences. Je me suis rhabillée rapidement, suis sortie de la chambre pour rejoindre mon chauffeur, déjà arrivé. Avec son aide, j'ai rejoint son véhicule avec un sentiment d'immense soulagement.

Je me suis fait "grondée" par trois personnes qui ont argué que je jouais avec le feu. Normal, j'avais de la fièvre et une conjonctivite. La prochaine fois qu'on me demande de me rendre aux urgences, je prends le temps d'une douche et d'un goûter, j'emporte un thermos de thé vert et un casse-croûte, un coussin et un téléphone gonflés à bloc, de la bonne musique et un gros livre. Ainsi, je serai disposée à attendre que l'on m'ausculte au bout de 6 heures et plus...

Trois jours après, la fièvre est tombée, la conjonctivite a régressé, reste une réelle crise de foie qui sera prise en charge sur les deux semaines à venir. D'autres affirmeront qu'il s'agit d'inconscience, je suis juste contente d'avoir suivi mon instinct.

Lien permanent Catégories : folie ordinaire 2 commentaires Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commentaires

  • J'espère que tu vas mieux et que la prochaine fois tu seras mieux préparé

    je ne peux rentrer ,on site ... http://amicalementvotresite.com

  • je ne sais pas si tu es inconsciente ou pas. Mais j'ai des souvenirs d'une nuit aux urgences où je suis sortie en colère. Je veux bien que les équipes soient débordées. Mais j'avais surtout eu le sentiment d'être un paquet...

Les commentaires sont fermés.