Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hé la confiance, quand est-ce que tu reviens en moi, que je marche droite, la tête haute ?

Pin it!

Certains l'ont compris, ma forme physique n'était pas au mieux, ma vie sentimentale non plus. Je me suis débattue pour sortir de ce que j'ai pris pour une toile d'araignée. Alors que mon corps récupére bien, je ne cessais de pleurer chaque soir l'illusion perdue du grand amour. Vas-y que Google me livre un trop plein d'infos sur les situations de "rupture", "divorce", "infidélité", "reconquête" (ça ressemble à un flyer pour grand marabout). Jusqu'à ce que je tape l'expression "manque de confiance" qui fait monter l'article "Quels sont les symptômes et les conséquences du manque de confiance en soi ?".

Entre deux sanglots, je reconnais les signes. Je me prends en flagrant manque de confiance, en moi. Cet état d'âme ne date pas d'hier, n'a rien à voir avec qui que ce soit, il est à moi. Grâce à cette évidence, le calme a envahi mon esprit, puis mon corps. Plus de larmes, plus d'agitation. Moi qui croyais avoir affaire uniquement à une grave crise de couple, je me retrouve avec moi-même qui, aveuglée par la croyance de se sentir aimée, n'a jamais su grandir sur des bases personnelles.

Comme d'habitude, j'ai foncé sur le mauvais objectif, soit la séparation, avant de m'interroger sur la (re)construction de ma personnalité. Comment franchir une telle épreuve, sans un dos large et la tête sur les épaules ? Je ne me précipiterai pas, une fois encore, chez un coach ou un thérapeute pour qu'on me rassure. Je vais prendre le temps de devenir qui je suis. Mon entourage me voit organisée, déterminée, généreuse. Pour l'instant, ces traits de caractère sont produits par les peurs d'échouer et de ne pas être aimée.

Quand j'ai tenté de reprendre le contrôle, il y a deux mois, je n'avais rien compris. Je sortais, je voyais du monde, rien ne m'intéressait... Après un repli à la maison, j'essaie des activités dont j'ai vraiment envie, pour prendre soin de mon corps et de mon esprit.

Cette quête n'est pas nouvelle. Elle se rappelle à moi dans les périodes difficiles. L'idée serait de la poursuivre au présent...

Cette note est dédiée à la Carne dont le courage m'a poussée à l'écrire et la publier. Merci <3

27459098_385327991878047_6458948084712390574_n.jpg

Lien permanent Catégories : la vie crue, lire/voir/écouter, webosphere 0 commentaire Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les commentaires sont fermés.