Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anna piot

  • Bonheur à l'essai

    Pin it!

    A l'occasion d'un jeu d'écriture autour d'une photo de Tara Donne, Madame Kévin a publié la très jolie note "Petit garçon dans la cuisine".
    A sa lecture, je me voyais dans la lumière de cette pièce, les hanches enlacées par les bras si fins de Tétouille qui murmure "Tu es moelleuse, moelleuse..."

    En feuilletant le portefolio de Tara Donne, je me suis mise à rêver de ma maison presqu'à l'abri du monde (loin de la prairie).
    Dans une ambiance feutrée éclairée de jour, ses natures mortes racontent comment "magnifier le quotidien" selon l'expression de Dalai Nana.

    Ce n'est que récemment que j'ai saisi la démarche de Laetitia Crahay-Tyl, galériste de Ze Art boutique, qui aspire à amener le public vers la chaleur et la bonté de la création.
    Quand Fanny a demandé "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?", j'ai osé un commentaire timide à l'origine d'un dialogue tout en douceur que je vous laisse découvrir.

    Je partage ici les mots de celles qui me donnent une idée du bonheur que je ne cesse d'apprendre.

  • Attrapeuse de rêves

    Pin it!

    J'ai proposé cette définition du terme "coach" au remue-méninges ouvert le 26 juin 2008.

    Parmi son courant de notes que je m'efforce de suivre régulièrement, celle intitulée "Tout dépend des lunettes que vous chaussez!" me pose problème. Après lecture, je me suis dit "Ouhlala, j'ai rien compris! C'est bien du charabia de coach!"

    Je me suis souvenu d'une expression qui nous fait rire entre collègues "Cela dépend du point où l'on se place par rapport à celui on se trouve!". A priori, ça ne veut pas dire grand-chose, si ce n'est une reformulation de la théorie de la relativité.
    De là, j'ai imaginé les gens que je croise, une paire de lunettes sur le nez, moi comprise. Chacun porte sa vision du monde, difficile de changer de point de vue quand on croit y voir clair.

    Samedi, je commande de nouveaux verres chez Tchin-Tchin. J'essaie des montures dont "Lili la Tigresse", "Je vais à Cannes" et "Kielut Supa'star". Un modèle m'a fait hurler de rire, un autre me donnait un air d'institutrice revêche ou de bombasse tape-la-flambe. Là, j'ai compris. J'ai la capacité d'envisager chaque situation sous différents angles sans me défausser ou me mettre nécessairement à la place de mon interlocuteur. A moi de changer de lunettes pour ne pas rester dans le flou (merci Alain, le jeu de mot est facile!).

    Lien permanent Catégories : folie ordinaire 1 commentaire Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...