Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bêtise médicale

  • Click and Play

    Kiss Cool

    Pin it!

    Ames sensibles s'abstenir. Ce matin, c'est colo.

    J'attends entre les murs jaunes du sas qui précède un bloc opératoire. Le tout est de se montrer patiente et gentille avec infirmièr(e)s et spécialistes dont les clients déambulent entre leurs mains. A l'entrée comme à la sortie de clinique, les brancardiers et les chauffeurs VSL restent les plus accessibles.

    Alors que j'atterris sur le plateau chirurgical, le spécialiste déclare "Y a aussi fibro". Je ris bêtement, ce que le grand anesthésiste black prend pour de la panique. Je lève le masque pour commenter "Je savais que ça me pendait au nez..." Départ pour l'espace du non-souvenir.

    R.A.S. en salle de réveil. Attendre le retour en box, les commentaires du gastrologue, la collation et les formalités administratives. Quelque chose ne tourne pas rond. Je suis fatiguée, je me gèle. Mes boyaux noués refusent de cesser leur danse de St Guy. Mon appareil digestif vidange comme un puits sans fond. Evacuer est son unique fonction.

    La préparation pour nettoyer mes intestins avait bon goût, mais je pense déguster jusqu'à demain matin. Pour détendre l'atmosphère, quelques drôleries avec le personnel (me) soignant:

    • Psychologue: En plein entretien, elle me tend une cigarette que je refuse simplement et puis clope dans le bureau. Peace.
    • Médecin traitant: "Ce médicament interdit les bains de soleil". Je le fixe en retenant un rire.
      "Ah oui, c'est vrai, vous êtes allergique au soleil!" Merci pour l'ordonnance au poil.
    • Pharmacienne: "Comme il est mauvais, ce liquide à boire avant une colo. Peuh!" Je l'interroge du regard. "Euh, enfin c'est ce qu'on m'a dit". Haut les mains, peau de lapin!

    Pour obtenir une carte de groupe sanguin, vous devez subir une prise de sang et une reconnaissance d'identité par deux laborantines distinctes. Chacune pique un bras et demande qui vous êtes. Moi: "Ce n'est pas plus simple de vérifier la carte d'identité ou le permis de conduire ?" Elles: "J'y ai jamais pensé. Toute façon, y a pas la ville de naissance sur les papiers!" Dans quelle étagère?

    Lien permanent Catégories : folie ordinaire 4 commentaires Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • Click and Play

    Décrochages (vite, un parachute!)

    Pin it!

    12888.jpgLa récente vidéo INPES pour l'arrêt du tabac m'amuse. Musique entraînante et personnages sympa, la communication ne passe toujours pas.
    Je souris de toutes ces situations où on ne sait plus quoi faire de ses doigts quand on veut arrêter de fumer. Je les vis toujours après 10 ans d'abstinence.

    Fumeur des jours, fumeur toujours. Remplacez le mot par buveur, gros, joueur, nympho, voyeur, dépressif... et on mesure les limites des messages pour l'arrêt de drogues légales (alcool, nourriture, jeux, pornographie, people, médicaments).

    Quand un individu doit-il se reconnaître toxicomane ? Comment a-t-on commencé, pourquoi continue-t-on, quand veut-on décrocher ? Pourquoi n'est-il jamais explicitement dit que l'aspirant au sevrage doit

    • changer et surveiller son comportement sa vie durant (entourage, habitudes, réflexes) ?
    • compenser avec une drogue socialement acceptée (pour moi, ce sera une tasse de thé) ?
    • travailler sur les origines de sa fragilité face à l'addiction (chômage, stress, image de soi...) ?

    Allez, on se la rejoue juste pour rigoler (jaune nicotine).

    C'est mal de se défoncer, c'est mal de ne pas se soigner, c'est mal de ne pas guérir. Pour ceux qui le veulent, faites un tour chez "Le Blog de celles (et ceux) qui ont arrêté de fumer."

    Lien permanent Catégories : la vie crue 5 commentaires Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • Click and Play

    Se soigner et faire de la politique (coupDEgueule)

    Pin it!

    Consulter un médecin, prendre des médicaments, prévenir et se guérir tient davantage du choix économique que de la question de santé. Voici 3 exemples qui font que je râle.

    Fin 2010, je n'ai pas reçu le bon pour le vaccin anti-grippe que la Sécu adresse annuellement au nom de Tétouille. Le médecin rédige une ordonnance que je présente en pharmacie en janvier 2011. "Appelez la Sécu pour savoir s'il y a prise en charge du vaccin, car passé le 31 décembre, c'est plus l'heure!"
    Sauf erreur, la vaccination était préconisée jusqu'en février pour cause de méchant virus de la grippe 2010/2011. J'en apppelle directement à la mutuelle qui rembourse intégralement, la marque du vaccin étant référencée par la prise en charge.

    coup de gueuleAppelez-moi madame Stress. Le chaos émotionnel en moi provoque volcans acides, palpitations, absences intellectuelles, etc. Pour chaque symptôme, le toubib a prescrit des comprimés NON-remboursés dont le coût et l'absence de résultat m'ont solidement ramenée à la raison. Y a plus qu'à ouvrir une officine clandestine de médicaments légaux entamés. Parallèlement, je compte telle une épicière les boîtes de mes traitements mensuels pour ne pas payer plus de franchise que nécessaire. Les bons citoyens salueront ce geste civique.

    Un massage californien m'a été offert pour mon anniversaire. Guillerette, j'attends l'absolue détente pendant 45 minutes et au-delà. Que nenni! Une esthéticienne aussi haute que moi a  travaillé tous les muscles de mon corps avec deux poignes de fer. J'ai failli la supplier d'arrêter. En fin de malaxage, j'avais mal aux mâchoires et aux plantes de pied qui jouaient aux osselets.
    J'en ai conclu qu'au même prix, mon kiné est un gros branleur avec son huilage manuel de 5 minutes et les 15 minutes d'électrocution légère par machine. Ok, 8 séances sont remboursées sur prescription. 2 jours douloureux après le passage au centre de beauté, je n'avais plus mal nulle part. Parole, je prends un abonnement pour 1 massage par mois.

    Maintenant je prends soin de ma santé, mais pas au prix de l'Etat. Comment vous soignez-vous ?

    Lien permanent Catégories : folie ordinaire 4 commentaires Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...