Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Une note avant la route !

    Pin it!

    D038.pngJe ne pouvais me résoudre à prendre congé sans une revue des préparatifs.

    Croyez-moi, c'est la première fois que je fais les bagages avec bonheur. Au bénéfice d'un départ reporté d'un jour, les deux sacs par personne se sont remplis aisément et qu'importe l'objet oublié, le nécessaire est emporté.

    Livre et magazine de plage, jeux de société, pas de connexion (détox oblige, hum). Un oeil sur les vidéos promouvant le village de vacances pour un avant-goût d'évasion. Zut, l'APN, le carnet de santé et le dossier d'inscription! Parée pour un repos mérité :D

  • Ouverture des Pages

    Pin it!

    pen-brush.pngLa rubrique Pages s'affiche en colonne droite. J'ai besoin d'explorer d'autres activités numériques et pourquoi pas les partager.

    La première série se nomme "Collages Steampunk". Au retour des vacances, j'ajouterai les liens qui conduisent aux illustrations d'origine.

    Regardez, commentez. Merci d'attendre que je précise sous quelle licence vous pouvez utiliser ces images, par respect pour les auteurs respectifs. Tous droits réservés.

  • En clair...

    Pin it!

    martini.pngEnvie de collages numériques façon moleskine (s'amuser)

    Besoin de poster des billets télégraphiques: OK

    Aborder des sujets autres que le quotidien: OK

    Supprimer les notes inutiles du blog: OK

    Pratiquer une écriture ferme et profonde (en construction)

  • Maman, tu m'as trop manqué !

    Pin it!

    3824.PNGTétouille a inlassablement répété cette phrase à son retour de camp dans le Morvan.

    Impossible d'avouer que le manque n'était pas vraiment réciproque. Certes, les deux premiers jours, j'ai ardemment souhaité qu'il rentre à la maison, l'imaginant trempé sous une tente inondée par les grosses averses.

    Ensuite, je me suis laissée happer par les vicissitudes du monde du travail. Je rentrais tranquille le soir: pas de course à faire puisqu'aucun repas à préparer. Un gros doute s'est emparé de mon esprit...

    N'est-ce pas moi qui m'invente des corvées, sous prétexte que je dois

    • ranger la maison chaque soir pour passer facilement l'aspirateur?
    • laver la vaisselle après chaque repas pour ne pas qu'elle s'entasse?
    • servir une liste de menus variés et équilibrés chaque semaine?

    Dans quelques années, je ne serai plus une ménagère de moins de 50 ans. Il est temps que je me pose les bonnes questions quant à mes activités de femme au foyer.

  • Appelle-moi "Qui lutte"!

    Pin it!
    riotkielut.gif

    Kielut, c'est mon pseudo et c'est à moi que tu parles!

    Je déteste qu'on râle ou qu'on se plaigne en continu, en privé comme au boulot. Ce type de comportement ne résoud aucun problème, aigrit l'humeur, voire rend bête et méchant. Longtemps, je n'ai su quoi faire face à l'immobilisme de certains. La roue tourne à présent, je m'étonne moi-même.

    A celle qui geint sur un ton pincé que nul dans l'entreprise ne se soucie de la qualité, je réponds "Ce qui compte pour les actionnaires est le nombre de ventes facturées, non la valeur ajoutée qu'ils sont dans l'impossibilité de quantifier. Il faut ajuster le taux de service rendu sur le niveau de satisfaction perçue."

    A celui qui clame chaque jour être sous-payé, je rappelle "Tous comptes faits, chaque minute durant laquelle tu pleures sur ton salaire est bien payée. Tu reçois un revenu et le ticket resto du jour. Peux-tu s'il te plaît pleurer en silence que je travaille?".

    A tous ceux qui affirment que les autres ne se bougent pas, je déclare "Souris, tes efforts ne peuvent qu'être reconnus. Excuse-moi, j'apprécie davantage mon café en bossant derrière mes écrans que devant la machine à boissons."

    Moi, cynique, blasée? Non, volontaire. Je ne passe pas 7 heures dans un bureau pour m'y ennuyer, ne concrétiser aucune idée et ne rien apprendre. Je l'ai dit.